Nos coordonnées

1-1349 ch. de La Vernière,
L'Étang-du-Nord (Québec), G4T 3G1.

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone : 418-986-3083
Télécopieur : 418-986-4277

Liste d'envoi d'Arrimage - abonnementCalendrier culturel : quoi faire aux Îles?Devenez adepte d'Arrimage sur FacebookAbonnez-vous au fil de nouvelles RSS d'Arrimage

Recherche

Olivier Renaud

Cette semaine, nous avons eu le plaisir de réaliser une entrevue avec le jeune compositeur et interprète Olivier Renaud. Nous lui avons présenté le questionnaire de Marcel Proust et voici les dix questions auxquelles il a répondu. Vous pouvez apercevoir le musicien en prestation un peu partout aux Îles. Notamment sur la Grave le 7 et 10 août prochain.

  1. Le principal trait de votre caractère ?
    Je te dirais qu’il y a une forme de naïveté. Le fait d’aborder les choses d’une façon complètement différente et originale d’une fois à l’autre. Ne jamais prendre les choses pour acquises. Ne pas avoir d’idée préconçue sur les choses. Juste aller les voir avec n’importe quel regard pis les aborder dans n’importe quelles directions.
  1. Le pays où vous désireriez vivre ?
    Aux Îles-de-la-Madeleine ! Je trouve qu’il y a tellement de richesse culturelle aux Îles pis des choses qui distinguent notre culture. Notre identité est vraiment forte. Pis je trouve que l’identité c’est ça qui détermine vraiment une nation. Donc finalement, un pays aussi.
  1. Votre couleur préférée ?
    Celle qui est suivie ou précédée de son contraste. Je trouve que c’est les contrastes qui mettent le plus en valeur les couleurs. Pis le choix après ça, c’est une question de contexte.
  1. Vos compositeurs préférés ?
    Encore une fois ça va dépendre dans quel mood et environnement que je suis ! Si je vous parle de musique traditionnelle aux Îles je vais vous dire : Bertrand Déraspe c’est vraiment mon compositeur préféré. Si je vous parle de musique classique, je pense beaucoup à Claude Debussy et Maurice Ravel. C’est vraiment un côté plus soigné de l’orchestration. De la musique moderne qu’ils appellent. Si je parle de musique plus contemporaine, je vais m’arrêter sur Bartók. Au fond je m’intéresse beaucoup à la musique classique instrumentale. Ceux qui intègrent les influences de musique traditionnelle et de la musique du monde. C’est un peu des ethno psychologues pis des gens qui ont fait de la recherche là-dedans pis qui essaient de transposer leurs traditions en leur donnant un regard nouveau.
  1. Ce que vous détestez par-dessus tout ?
    Les injustices. Ça me crinque. Il y en a malheureusement trop encore. Pis ça me motive beaucoup, ça me donne envie de m’impliquer. C’est vraiment quelque chose qui me révolte.
  1. Votre état d’esprit actuel ?
    Je te dirais que je suis un peu dépassé par la saison estivale. Par les engagements aussi. Chaque année, tu reviens aux Îles pis t’as de plus en plus d’opportunités. Mais là j’ai décidé de m’impliquer dans beaucoup d’autres domaines qui vont aussi au-delà de la musique, mais qui quant à moi me rejoignent. C’est une expérience, qu’elle soit sociale, politique ou culturelle. En tous cas, il y a quelque chose qui est relié et qui fait en sorte que j’ai une démarche encore plus approfondie en tant qu’artiste. Finalement, mon état actuel c’est que j’me sens dépassé parce que je réussis moins ces temps-ci à me donner du temps pour moi, pour la composition pis pour l’art. Sauf que bon, j’ai des projets l’année prochaine pis le temps va être là. On peut dire que je fais le plein d’expérience pis d’inspiration en ce moment.
  1. De quoi avez-vous encore peur ?
    J’ai peur de m’oublier. C’est vraiment une de mes plus grandes peurs. Parce que j’aime ça être attaché à rien du tout pis voir les choses avec un regard nouveau à chaque fois, chaque jour. Mais ça, ça fait que j’me détache un peu de mes idées préconçues pis des fois même de ce qui me définit. Je deviens tellement influençable. Comme une éponge, c’est bon de pouvoir tout absorber, mais il faut savoir qui est-ce que t’es. Pis moi, c’est quelque chose qui me fait peur. Du jour au lendemain me réveiller pis plus savoir qui je suis. Mais en générale, je considère qu’aucune peur n’a raison d’être. Il y a une explication à toutes les peurs, qui est souvent assez profonde. Mais que j’invite les gens à comprendre parce que la vie et le bonheur c’est l’absence de peur.
  1. Votre saison préférée ?
    J’essaie de trouver de l’intérêt dans toutes les saisons. J’ai un rythme de vie qui est coupé par saison. C’est vraiment nouveau depuis deux ans. Je m’ajuste parce que comme pour le contraste dans les couleurs, j’aime beaucoup le contraste aussi entre les saisons. Mon alimentation change, j’ai pas le même rythme de vie. C’est sûr que l’été je vais être beaucoup plus extraverti. Je suis plus avec le monde, dans la musique vraiment. À l’automne j’me replonge plus dans la composition. Le printemps je fais la pêche pis c’est tout un autre monde. Mon but c’est de profiter le plus possible de ce que chaque saison a à nous offrir.
  1. Êtes-vous paranoïaque ou complètement zen ?
    Complètement zen, en tous cas j’essaie. Mais t’sais, je suis pas obsédé par le fait d’être zen. Mais je vous dirais que ça me donnerait pas grand-chose d’être paranoïaque. Pis être paranoïaque c’est avoir peur de quelque chose. Pis comme j’applique mes principes qu’aucune peur n’a raison d’être.
  1. Est-ce que vous ressentez de l’angoisse ou de l’excitation lorsque vous commencez à travailler sur un nouveau projet ?
    De l’excitation clairement. Parce que c’est cette passion-là qui me drive, qui me pousse de l’avant. Pis c’est ça aussi le problème, des fois c’est trop de projets. Mais l’expérience fait aussi que si tu gères bien, ça va éviter l’angoisse de venir. Mais tu vas peut-être te surmener un peu trop. C’est un peu là où je suis rendu. Mais on apprend chaque année. Je souhaite pas l’angoisse à personne.

 

***

Olivier Renaud est un jeune compositeur interprète madelinot. Passionné par le violon et la musique traditionnelle, il se rend vite compte que c’est ce dans quoi il a envie de travailler plus tard. À la fin de son secondaire, il s’inscrit au programme d’Arts, Lettres et Médias du campus collégial des Îles. Il conseille d’ailleurs à tous les jeunes madelinots désirant poursuivre leurs études au niveau collégial de rester aux Îles pour au moins une session avant de partir pour la grande terre. Partir ne fait, selon lui, qu’apporter une pression supplémentaire et peut nuire à l’inspiration.

Apprend l’obtention de son diplôme d’études collégiales, il décide de poursuivre ses études universitaires en musicologie à Toulouse en France. Il y étudiera pendant un an et demi avant de revenir au Québec. En 2015, il entreprend un baccalauréat en écriture de la musique à l’Université de Montréal. Dans le but d’en apprendre plus sur la musique traditionnelle et de ses origines, il poursuivra ses études à l’automne prochain à Newcastel en Angleterre.

 

Pour plus de nouvelles...

Consultez les archives des nouvelles d'Arrimage, ou effectuez une recherche dans notre site.

Calendrier culturel

Décembre 2017
D L Ma Me J V S
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Quelques mots sur Arrimage

Arrimage, Corporation culturelle des Îles-de-la-Madeleine regroupe plus de 200 artistes, artisans et organisations autour du développement et de la promotion des arts et de la culture des Îles-de-la-Madeleine.

En savoir plus...

La culture qu'on sème (bannière)

Bannière : Fonds de développement culturel des Îles-de-la-Madeleine

Circuit des arts des Îles-de-la-Madeleine

 
haut de page

Logo : Gouvernement du Québec, partenaire d'Arrimage Logo : Municipalité des Îles-de-la-Madleine, partenaire d'Arrimage Logo : Tourisme Îles de la Madeleine, partenaire d'Arrimage

arrimage-im.qc.ca, site Web d'Arrimage, Corporation culturelle des Îles-de-la-Madeleine, tous droits réservés.

1-1349 ch. de La Vernière, L'Étang-du-Nord (Québec), G4T 3G1.
Téléphone : 418-986-3083. Télécopieur : 418-986-4277.
Nous écrire.